image

le Flash Info de votre pharmacien

Pourquoi je n’arrive pas à arrêter de fumer ?

Tout simplement parce que la nicotine est une drogue. On vous explique pourquoi vos tentatives se sont jusqu’ici soldées par un échec et on vous aide à trouver la méthode qui vous convient.

1. Par manque de motivation

Rien n’y fait, malgré la pression sociale et médicale, malgré les supplications de votre entourage, vous ne trouvez pas les ressources nécessaires en vous pour couper net à votre addiction. Le problème, c’est que tant que vous décidez d’arrêter pour faire plaisir aux autres, ça ne marchera pas. La décision doit venir de vous. Bien sûr, la première motivation, la plus importante, concerne votre santé. Le tabac tue et il attaque tous nos organes, pas que les poumons. Cela vous semble encore trop abstrait ?

D’autres raisons pour arrêter

Pour votre (futur) bébé.

Pour votre budget.

À raison d’un paquet par jour, votre addiction vous coûte plus de 2 500 € par an. Imaginez ce que vous pourriez faire avec cette somme…

Pour des raisons esthétiques. Éclat du teint, rides, dents tachées et ongles jaunis…

Pour améliorer vos performances sportives. Grâce à un souffle retrouvé.

Pour retrouver une maison et une voiture qui sentent bon.

Pour votre entourage.

Pour la planète.

Le choix de Multipharma

Avant de trouver votre motivation, ceci limitera les dégâts :

Expectorant

image

Sirop des fumeurs – Herbalgem

La racine d’aunée, l’herbe de marrube, le souci, le plantain, le noisetier et l’huile essentielle d’eucalyptus aident à libérer les voies respiratoires encombrées par les substances toxiques présentes dans le tabac.

Déjaunit

image

Dentifrice Anti-taches Fumeurs – Clinomyn

Ce dentifrice au carbonate de calcium s’attaque aux taches tenaces de nicotine et de tabac grâce à son action légèrement abrasive et son pigment blanc opacifiant. Laisse l’haleine fraîche grâce à sa haute concentration en arôme de menthe forte.

Découvrez notre coaching Stop Smoking

image

2. Par dépendance

Le tabac est une drogue, au même titre que l’alcool, l’héroïne, la cocaïne. On parle de relation de dépendance quand on ressent une sensation de manque entre deux cigarettes et qu’on ne retire plus vraiment de plaisir quand on fume. En cause, la nicotine, un alcaloïde naturellement présent dans les feuilles de tabac, et d’autres composants chimiques, dont l’ammoniaque, qui renforcent les effets addictifs de la nicotine. Celle-ci engendre non seulement une dépendance physique, mais aussi psychologique et comportementale. C’est pour cette raison que les risques de rechute sont nombreux.

Les 3 types d’addiction

Physique

La nicotine est un poison neurotoxique qui se fixe dans le cerveau et fait libérer de la dopamine, de l’adrénaline, de la sérotonine, de la bêta-endorphine et de la vasopressine. Ce shoot cérébral provoque une sensation de plaisir, entretenant une relation de dépendance. La bonne nouvelle ? On peut se sevrer en quelques jours à peine. Un arrêt brutal peut entraîner des signes de manque : irritabilité, anxiété, maux de tête. Mieux vaut se faire accompagner.

Psychologique

Ceux qui souffrent de cette dépendance ont du mal à envisager leur vie sans tabac. Pour eux, la cigarette est une extension d’eux-mêmes, elle fait partie de leur vie d’adulte. C’est un peu comme une béquille pour doper leur confiance en soi. Ils allument une cigarette à la moindre occasion : pour réfléchir, pour se relaxer, pour se donner une contenance… Il faut compter entre 6 à 12 mois pour en faire le deuil.

Comportementale

Liée à la dépendance physique et psychologique, la dépendance comportementale concerne tous les rites et routines que nous avons mis en place au quotidien. C’est la cigarette réflexe, celle qu’on allume sans y penser. À l’apéritif, après le repas, à la pause entre collègues… Pour sortir de cette addiction, il est nécessaire de mettre en place de nouvelles routines et habitudes comme mâcher des gommes, occuper ses mains avec un objet…

Le choix de Multipharma

Spray SOS

image

Aromastop Spray Instant – Pranarôm

Ce spray nomade calme et apaise rapidement l’envie de fumer. Sa botte secrète ? Une synergie d’huiles essentielles bio de copaïba, poivre noir, eucalyptus radié et menthe verte. Ne pas utiliser pendant la grossesse ou l’allaitement.

Une étude récente a montré que l’arrêt du tabac contribue à combattre la dépression. Parmi les plus de 3 000 fumeurs suivis, 66 % des personnes souffrant de dépression ont vu leur état s’améliorer jusqu’à un an après avoir arrêté.

(Cancer Research UK 2017)

3. Parce que je n’ai pas trouvé ce qui fonctionne pour moi

Quelle que soit votre force de caractère, votre parcours est semé d’embûches, la tentation à portée de main. Les échecs ne doivent pas vous décourager, au contraire, ils doivent vous motiver. Ils vous montrent les erreurs à ne plus commettre la prochaine fois. Pour que cette fois-ci soit la bonne, découvrez quelle méthode est la plus susceptible de vous accompagner à court, moyen et long terme.

Choisissez votre méthode

Des substituts nicotiniques

Les médicaments sous ordonnance

Pour limiter les symptômes de sevrage qui nous font si facilement craquer, on peut remplacer la nicotine de la cigarette par de la nicotine pharmaceutique. Vous pourrez ainsi vous libérer de votre dépendance physique en diminuant progressivement les doses. Vendue en pharmacie sans prescription médicale, on la trouve sous forme de patch, de gomme à mâcher, de comprimé ou de spray buccal. Faites-vous conseiller par votre médecin ou votre pharmacien pour évaluer votre dose de nicotine de départ et voir si elle n’est pas contre-indiquée pour vous.

Pour les gros fumeurs, il existe deux médicaments prescrits par le médecin. Ils sont remboursés par la mutuelle sous certaines conditions.

Le Champix® diminue l’envie de cigarette en se liant aux récepteurs nicotiniques dans votre cerveau. Il annihile également la sensation de bien-être quand on refume grâce à son ingrédient actif, la varénicline. De cette manière, il est plus facile de ne pas replonger. Le traitement dure de 1 à 3 mois.

Le Zyban® (bupropion) est un psychotrope psychorégulateur qui supprime les pulsions à fumer chez les gros fumeurs. Son usage est limité, car il peut entraîner des effets secondaires et est contre-indiqué avec certains médicaments. La durée de traitement est de deux mois, sous contrôle médical.

La méthode Allen Carr

L’acupuncture et l’hypnose médicale

L’e-cigarette

Popularisée par le livre « La méthode simple pour en finir avec la cigarette », elle consiste à reprogrammer votre cerveau. Elle se base sur le principe que mieux vous connaîtrez les mécanismes de l’addiction et l’action de la nicotine sur votre cerveau, moins vous ressentirez l’envie de fumer. Le livre peut vous soutenir si vous décidez d’arrêter seul, mais il existe aussi des groupes de soutien pour arrêter de fumer. Lorsqu’ils sont animés par un tabacologue, la cotisation est remboursée dans certaines conditions.

L’efficacité de ces deux méthodes alternatives n’a pas été prouvée scientifiquement. Mais placebo ou non, certaines personnes leur attribuent la réussite de leur sevrage. Selon ses adeptes, l’acupuncture aurait une influence sur le taux d’endorphines du cerveau pour diminuer l’envie de fumer et les symptômes du manque. Quant à l’hypnose médicale, elle permettrait de communiquer avec notre inconscient pour nous soutenir dans notre volonté d’arrêter. Si l’expérience vous tente, faites appel à un vrai professionnel. Certains tabacologues sont également hypnothérapeutes.

Pour les personnes qui ont du mal à se passer du geste, la cigarette électronique peut être d’une aide utile. Celle-ci produit une vapeur destinée à être inhalée. Sa solution liquide aux arômes divers (dont celui du tabac) peut contenir (ou non) de la nicotine. Vous pouvez ainsi, tout comme les substituts nicotiniques, diminuer progressivement les doses jusqu’à pouvoir vous en passer. Comme on ne connaît pas encore tous les effets nocifs de l’e-cigarette à long terme, prudence ! Dans tous les cas, son usage est déconseillé aux enfants et adolescents. Cela pourrait les pousser à consommer la nicotine même s’ils commencent sans.

Retrouvez notre podcast Conseil santé “Arrêter de fumer” sur Radio Antipode avec Nicolas Delahaye (directeur Care & Quality Multipharma)

image

5 à 6

C’est le nombre de tentatives avortées avant l’arrêt définitif du tabac.

(Tabacstop)

2 740

Les fumeurs dépensent en moyenne 2 740 € par an pour l’achat de leurs cigarettes.

(Fondation contre le cancer)

3-5

L’envie irrépressible de fumer disparaît d’elle-même après 3 à 5 minutes. Tenez bon !

Besoin d’un conseil ou d’un produit ?

Rendez-vous dans 2 semaines !

Suivez-nous :