Tout ce que vous devez savoir à propos des protections solaires

D’accord, tout le monde sait que le soleil fait du bien au moral, mais pas spécialement à la peau. Mais pourquoi et comment se protéger sous le soleil de la Belgique ou des tropiques ? Quels filtres choisir ? Peut-on bronzer malgré une protection élevée ? Grâce à nos 14 questions essentielles, devenez incollable en la matière.

Qu’est-ce que le capital soleil ?

C’est la quantité de rayons UV que notre peau peut supporter au cours de la vie sans subir de dommages (vieillissement cutané, cancers de la peau). Il est déterminé génétiquement à la naissance et varie selon le phototype. À 20 ans, nous l’avons déjà, en moyenne, utilisé à 50 %.

Quelle différence entre les UVA et les UVB ?

Les rayons ultraviolets qui arrivent jusqu’à nous se composent d’UVB (5 %) et d’UVA (95 %). Ils peuvent tous deux causer des dommages irréversibles en altérant la structure de l’ADN et en provoquant des cancers de la peau.

Les UVB, plus courts, ne transpercent pas les nuages et s’arrêtent à la surface de l’épiderme. Ils peuvent provoquer des brûlures (le fameux coup de soleil), entraînant la mort de millions de cellules cutanées, éliminées lorsque la peau pèle.

Les UVA, plus longs, sont responsables de 80 % du vieillissement cutané (rides, taches pigmentaires, perte de fermeté). Ils pénètrent jusqu’au derme, traversent les vitres, et affectent la peau 365 jours par an, y compris pendant l’hiver. On ne se méfie jamais assez d’eux parce qu’ils sont invisibles.

À quoi correspond le SPF ?

Le SPF ou facteur de protection solaire indique le niveau de protection de la peau contre les UVB. Le chiffre est le rapport qui existe entre le temps nécessaire pour qu’un coup de soleil apparaisse sur une peau non protégée et une peau protégée (selon l’indice de protection). Ainsi un SPF 30 protège 30 fois plus longtemps. Selon la réglementation européenne, chaque protection solaire doit également inclure une protection anti-UVA. Celle-ci doit représenter au moins 1/3 du pourcentage de la protection UVB. C’est ce que l’on appelle une protection à large spectre.

L’indice 50 empêche-t-il de bronzer ?

Non, aucune crème ne bloque 100 % des UV. Même avec un SPF 50, les 2 % des UV qui pénètrent dans la peau suffisent pour activer la mélanine, le pigment responsable du bronzage. En évitant les rougeurs et les coups de soleil grâce à une protection élevée, un indice élevé est garant d'un bronzage plus beau et plus durable.

Quelle quantité de produit solaire appliquer ?

Les dermatologues recommandent 2 mg par cm2, ce qui équivaut à 7 pulvérisations d’un spray sur la même zone. Chez les adultes, cela correspond à 30 ml de crème solaire pour l’ensemble du corps, soit 2 à 3 cuillères à soupe de produit. Concrètement, pour un bras ou pour votre visage et le cou, appliquez l’équivalent d’une épaisse bande de crème solaire partant du haut du majeur à votre poignet. Pour une jambe, doublez la dose (n’oubliez pas le pied), idem pour la poitrine, le ventre et le dos. Vous profiterez ainsi de tous les bénéfices de l’indice de protection solaire. Dans la pratique, on en met souvent moins, d’où l’intérêt d’opter pour un SPF élevé et de renouveler fréquemment l’application.

Quelle différence entre les filtres chimiques et minéraux ?

Les filtres chimiques pénètrent dans la peau et absorbent les UV sous forme de chaleur. Comme leur effet n’est pas immédiat, on recommande d’appliquer sa protection 20 minutes avant l’exposition.

Les filtres minéraux (physiques) forment un film protecteur sur la surface de la peau et réfléchissent les rayons vers l’extérieur, comme de petits miroirs. Grâce à leur protection immédiate et du fait qu’ils ne pénètrent pas dans la peau, ces filtres sont parfaits pour les bébés, les enfants et les peaux sensibles.

Quand appliquer sa protection solaire ?

20 minutes avant l’exposition si elle contient des filtres chimiques. C’est le temps nécessaire pour qu’ils soient efficaces. Si vous voulez protéger votre peau des taches et du vieillissement cutané, appliquez toujours une protection solaire en dernière étape dans votre routine de soin. C’est-à-dire après votre sérum et votre crème de jour. Les UVA sont partout, tout le temps…

À quel rythme réappliquer sa crème ?

Toutes les deux heures, après une baignade prolongée ou après avoir beaucoup transpiré. Aucune crème, même waterproof, même SPF 50+, ne résiste toute la journée, d’autant que nous sommes peu nombreux à appliquer la dose recommandée de 2 mg par cm2.

Préservez le capital soleil de votre enfant en le protégeant un maximum des rayons UV. Les coups de soleil durant l’enfance multiplient le risque de développer un cancer cutané à l’âge adulte.

Le soleil est-il l’ami ou l’ennemi des peaux acnéiques ?

C’est un faux ami. Le soleil assèche le sébum et épaissit l’épiderme, bloquant ainsi les follicules pilo-sébacés. Mais gare à l’effet rebond. Lorsque la peau n’est plus exposée, elle reprend son aspect initial. Les boutons ou imperfections qui s’étaient installés sous la peau réapparaissent en force. Limitez les dégâts avec un écran solaire qui respecte les besoins spécifiques des peaux mixtes à grasses en leur assurant une protection élevée. Demandez conseil à votre pharmacien.

Pourquoi la peau des enfants exige une protection supplémentaire ?

Parce que ses mécanismes d’autoprotection ne sont pas encore totalement développés. Plus fine et plus sensible, elle subit plus de dommages cutanés. Cinq coups de soleil sévères avec des cloques avant 20 ans multiplient par 80 le risque de développer un mélanome à l’âge adulte. Voilà pourquoi il est important de garder les enfants à l’abri du soleil et lorsque ce n’est pas le cas, d’utiliser une protection solaire adaptée sur les zones non couvertes de leur peau. Les crèmes solaires spécial enfants assurent la protection le plus élevée possible avec des filtres minéraux et un minimum de filtres chimiques pour préserver leur peau sensible. Elles sont également plus résistantes à l’eau et ont parfois un côté ludique, comme une couleur ou une texture agréable.

Le soleil des villes est-il plus dangereux pour la jeunesse de la peau ?

Oui, car lorsqu’il est combiné à la pollution, le vieillissement induit par les UV est susceptible d’être accéléré. Ce phénomène, appelé photopollution, augmente le stress oxydatif cutané et entraîne un photovieillissement. Il se manifeste par une peau moins ferme, plus marquée, avec plus de rides et de taches pigmentaires. C’est la raison pour laquelle on recommande d’appliquer une photoprotection quotidienne après sa crème de jour (sauf si elle est dotée d’un SPF).

Quelles sont les peaux les plus vulnérables au soleil ?

Les phototypes très clairs, les peaux des bébés, des enfants, des femmes enceintes, celles qui ont subi des traitements dermatologiques, qui suivent des traitements médicamenteux, qui viennent d’être tatouées ou qui présentent des cicatrices.

Les crèmes solaires polluent-elles les océans ?

On reproche à deux filtres chimiques, l’oxybenzone et l’octinoxate, de contribuer au blanchissement des coraux et de détruire la vie sous-marine. La loi d’Hawaï sur les coraux, entrée en vigueur le 1er janvier 2021, interdit l’utilisation dans les crèmes et autres produits solaires de substances suspectées de détruire le corail.

Nos cheveux ont-ils besoin d’être protégés ?

Tout comme notre peau, les cheveux subissent les dommages du soleil, mais aussi de l’effet asséchant de l’eau de mer et du chlore des piscines. Ils deviennent secs, poreux, cassants et risquent de virer de couleur en cas de coloration. N’oubliez pas de les protéger sous des casquettes et des chapeaux, et utilisez des sprays protecteurs et des soins après-soleil ou piscine.

Le choix de Multipharma

Sublimateur d’éclat

image

Transparent et toucher sec

image

5 étoiles

image

Solenium Intense – Timan

Riche en oméga-6, vitamine PP, bêta-carotène et antioxydants, cette cure de compléments nutritionnels nourrit la peau et prévient le vieillissement cutané pour une belle peau dorée et rayonnante d’éclat.

Sensitive Protect, Sun Brume SPF 50 – Eucerin

La formule transparente et légère de cette brume invisible waterproof pour le corps protège efficacement les peaux sensibles et à tendance acnéique. N’oubliez pas de bien secouer le flacon avant chaque usage pour bien mélanger la formule.

Fotoprotector Fusion Water SPF 50 – Isdin

Haute protection UV, tolérance optimale même pour les peaux atopiques, ne pique pas les yeux, technologie « Wet skin », « Sea friendly », ce soin 5 étoiles de photoprotection quotidienne offre à la peau une agréable sensation de fraîcheur et un fini mat, lisse et soyeux.

Euromelanoma

42 000 cancers cutanés sont détectés chaque année en Belgique.

Le cancer de la peau touche n’importe qui, à n’importe quel âge, plus particulièrement les 50 ans + ou les personnes qui ont eu une exposition prolongée durant leur vie. Malheureusement, à cause de la crise sanitaire, nombreux sont ceux qui hésitent à prendre rendez-vous chez un dermatologue. Or, le mélanome est le seul cancer repérable à l’œil nu. Diagnostiqué précocement, 90 % de ces cas peuvent être traités efficacement. Euromelanoma encourage la population à se faire contrôler. Comme chaque année, Multipharma est partenaire de la campagne. Vous trouverez en pharmacie une brochure expliquant comment faire votre autoexamen.

Si vous faites partie des personnes à risque, en plus de votre dépistage annuel chez le dermatologue, vous devriez inspecter votre peau chaque mois.

Quel est votre phototype ?

À chaque type de peau, sa protection !

Le sujet vous intéresse ?

Lisez aussi notre Flash Info