Tique & puce, leurs compagnons indésirables

Même s’il faut rester vigilant toute l’année, la belle saison est plus propice aux parasites en tous genres. Voici comment s’en débarrasser et surtout comment les éviter.

1. Tiques, gare à la maladie de Lyme

Ramenée de ses balades en forêt ou à travers champs, la tique est un acarien visible à l’œil nu (de 3 mm à 1 cm). À l’affût sur les hautes herbes ou buissons, elle s’accroche au passage de votre compagnon à quatre pattes (ou de vous). Véritable petit vampire, elle se nourrit exclusivement de sang. Ses morsures sont particulièrement dangereuses, car elles peuvent être à l’origine de la babésiose ou de la maladie de Lyme (transmissible à l’homme). Cela dit, pour provoquer la maladie de Lyme, la tique elle-même doit être infectée par une bactérie, la Borrelia. Selon Sciensano, seules 10 % des tiques seraient contaminées en Belgique.

Pour s’en prémunir, suivez notre stratégie en 3 phases

Inspecter

Après chaque retour de balade dans une zone à risque (même les espaces verts urbains), vérifiez la présence de ce parasite indésirable en passant vos doigts sur tout le corps de votre chien, principalement sur les parties non poilues comme l’abdomen, l’intérieur des cuisses ou les oreilles. Si votre chat aime prendre la poudre d’escampette, contrôlez-le régulièrement aussi.

Retirer

Pour éliminer une tique, utilisez une pince à tique appropriée plutôt qu’une pince à épiler. Son extrémité en forme de sabot permet de retirer la tique en entier, sans risquer qu’une partie ne reste sous les chairs et ne provoque une infection. Évitez l’éther ou le vinaigre. En plus d’irriter la peau de votre chien, ils favorisent la pénétration de la salive de la tique dans le sang.

Nettoyer

Si vous ne savez pas depuis combien de temps les tiques ont élu domicile chez vous, passez à la lessive draps, plaids et coussins et nettoyez vos tapis en profondeur. Repues et gorgées de sang, les tiques femelles se laissent tomber au sol pour pondre. Les œufs et larves s’incrustent dans les moindres replis, même entre les lattes du plancher !

2. Sauts de puce

Une puce peut sauter l’équivalent de la hauteur de la tour Eiffel pour un humain et passer d’un chat à un chien en moins de 10 secondes ! Même si elles ont l’air inoffensives avec leur taille entre 1 et 4 mm, ces parasites piqueurs-suceurs peuvent provoquer des démangeaisons, des dermatites et transmettre des virus et des bactéries comme la maladie des griffes du chat, la peste ou le typhus. Certains animaux peuvent aussi développer une allergie à la salive des puces, entraînant perte de poils, pellicules, croûtes et plaies…

Notre plan d’action

Détecter

Les puces se nourrissent principalement sur les zones chaudes du corps et au niveau des oreilles, du museau, du cou et de la queue. Elles laissent de petites déjections noires sous les poils. Vous pouvez les détecter en passant un peigne à puce ou très fin. En cas de doute, passez un tissu clair humide à rebrousse-poil sur tout le corps de votre compagnon. S’il devient rougeâtre, puces à l’horizon !

Éradiquer

Pour éviter leur prolifération, nettoyez votre maison soigneusement. C’est en effet chez vous et non sur vos compagnons qu’elles ont élu domicile. 5 % des puces se baladent sur votre animal, les 95 % restants se la coulent douce chez vous ! Passez l’aspirateur dans tous les recoins et n’oubliez pas de laver régulièrement vos coussins et plaids. Leur taux de reproduction de 25 œufs par jour est tout simplement impressionnant. Pour être sûr d’en venir à bout, traitez votre maison avec un spray antiparasitaire.

3. Comment prévenir et traiter ?

  • Utilisés en prévention ou en traitement intensif, les traitements antiparasitaires s’avèrent très efficaces contre les tiques et les puces en les repoussant ou les éliminant.
  • Disponibles sous forme de comprimés, shampooings, poudres, pipettes, colliers ou sprays, vous pouvez opter pour la solution la plus confortable pour vous et pour vos animaux.
  • Les produits se diffusent uniquement sur la peau et ne s’infiltrent pas dans le système sanguin.
  • Afin de garantir une protection à long terme grâce à leur effet répulsif, vérifiez la durée d’action des actifs.
  • Même s’ils luttent contre les mêmes parasites, les formules sont différentes selon le type d’animal, question de pourcentage de principes actifs. Évitez donc d’utiliser le même produit pour toute votre ménagerie. De plus, certains traitements pour chiens contiennent une molécule toxique et mortelle pour les chats, la perméthrine.
  • En cas d’invasion avérée, misez sur un spray ou un shampooing si votre compagnon l’accepte.
  • Certains traitements sont sous prescription médicale, renseignez-vous auprès de votre vétérinaire.

Le choix de Multipharma

image

Maison Assainie

Frontline Homegard

À base de perméthrine et de S-méthoprène, ce spray insecticide et acaricide pour la maison élimine les puces, les larves de puces et les tiques jusqu’à 6 mois. Tenez les animaux domestiques et les enfants à distance durant le traitement et laissez le produit agir pendant au moins 1 heure avant d’aérer la pièce.