Hygiène intime,

une question d’équilibre

Prévenir l’apparition d’infections des organes génitaux ou de la vessie, c’est tout l’enjeu d’une bonne hygiène intime.

Faire sa toilette quotidienne, avec les bons gestes et les produits appropriés, permet de préserver l’équilibre de la flore vaginale. Composée de différents types de bactéries, principalement des lactobacilles, celle-ci est chargée de protéger nos organes intimes contre les infections et les bactéries extérieures grâce à son pH de 4,5, plus acide que le reste du corps. Lorsqu’on se lave trop fréquemment ou de manière agressive, le pH augmente, ce qui perturbe la flore vaginale. Sécrétions abondantes et malodorantes, irritations, sensations de brûlure sont les manifestations d’un déséquilibre de votre flore ou d’une infection. Consultez votre médecin ou votre pharmacien, elles ne disparaissent pas toutes seules.

Les règles dérèglent

La flore vaginale est encore plus fragile durant la période des règles. C’est dû à l’augmentation du pH provoquée par les modifications hormonales. Dès l’adolescence, on adopte les bons gestes :

  • Utilisez un savon doux, non antiseptique, du type « sans savon » dédié à la toilette intime.
  • Ne faites pas de douche interne, elle agresse votre flore vaginale et favorise l’apparition d’infections. Le vagin a une capacité d’autonettoyage.
  • Choisissez vos protections, serviettes ou tampons, en fonction de votre flux menstruel. Changez-les toutes les 4 heures en journée et si vous utilisez une cup, pensez à bien la désinfecter après chaque usage.

Le choix de Multipharma

image

Tout doux

Soin Lavant Intime – Yun VGN

Ce gel lavant intime doux sans savon et non moussant préserve l’équilibre de la flore cutanée et vaginale grâce au lactate. Utilisé quotidiennement, il prévient les démangeaisons et les irritations intimes.

Après le sport, le réconfort

En cas d’activité sportive intense, le frottement, la transpiration et la chaleur favorisent la macération au niveau des muqueuses. Celle-ci peut entraîner des irritations, des démangeaisons, voire des mycoses. Voici les bons réflexes à intégrer :

  • Pour stopper la macération à l’origine des mycoses, prenez une douche après le sport.
  • Si vous avez été à la piscine, retirez votre maillot dès que possible. L’humidité favorise l’apparition de mycoses. Éliminez toutes les traces de chlore, il peut provoquer des irritations au niveau de la peau et du vagin.
  • Changez de slip après votre séance d’entraînement.
  • Privilégiez des sous-vêtements en coton ou techniques. Ils évitent les irritations et limitent les infections vulvo-vaginales.

À surveiller durant la grossesse

  • Suite au bouleversement hormonal, le pH vaginal est moins acide, et donc moins efficace pour lutter contre les agressions extérieures comme les mycoses ou les vulvites.
  • Si vous observez des pertes vaginales, c’est normal et naturel. Celles-ci permettent de protéger et de nettoyer le vagin. Si vos pertes sont odorantes et abondantes, parlez-en à votre gynécologue. Pour l’arrivée de bébé, il est impératif de conserver cette zone en parfaite santé.
  • En cas de sécheresse vaginale, encore un phénomène dû à la grossesse, hydratez vos parties intimes avec des produits appropriés. Demandez conseil à votre pharmacien.

Pas de répit à la ménopause

Face au bouleversement hormonal suscité par l’arrêt de production des œstrogènes (les hormones féminines), c’est tout notre organisme qui est secoué. Bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, sautes d’humeur n’en sont que quelques-unes des manifestations. Voici comment la ménopause affecte notre zone intime :

  • Déjà parfois malmenée par les accouchements successifs, la peau du périnée est plus fine et plus fragile. Cela peut favoriser l’apparition de cystites.
  • La flore vaginale est moins acide et moins efficace contre les mycoses ou les irritations.
  • La sécheresse vaginale peut être une des conséquences de la ménopause. Ne la laissez pas gâcher vos relations intimes. Choisissez un nettoyant adapté à votre flore vaginale et hydratez-vous correctement. Vous trouverez chez Multipharma une large gamme de produits pour votre hygiène intime .

4,5

C'est le pH du vagin. Il est plus acide que le reste du corps pour nous protéger contre les bactéries extérieures.

75 %

des femmes développent un jour ou l’autre une mycose vaginale

(Source : Fondation Genevoise pour la Formation et la Recherche Médicales)